Comment créer un site photos

Dans cet article j’explique la démarche et les choix que j’ai fait pour construire ce site. N’étant pas moi même un spécialiste, cette démarche peut servir à tous ceux qui se trouvent dans la même situation que la mienne et qui veulent créer leur propre site.

1-Introduction

Il faut prendre la démarche exposée ci après comme un témoignage, elle n’est pas universelle dans la mesure ou mes connaissances sur ce sujet se limitent à mon expérience récente. Chacun aura sa propre réflexion en fonction de ses besoins et de ses compétences . Par contre pour quelqu’un qui n’ a pas de connaissance particulière la démarche indiquée peut être intéressante.

Jusqu’à présent je publiais un album photo par an avec jAlbum en l’hébergeant chez free (pages perso). C’est très bien mais j’ai éprouvé le besoin d’avoir quelque chose de plus complet et de plus dynamique au moyen d’un vrai site personnel. Seulement voilà, quand comme moi on n’a pas de connaissance particulière sur la création de site il faut trouver les bons outils qui permettent de construire un site à son goût sans passer par l’écriture de code (HTML notamment).

L’avantage de cette solution est qu’il s’agira de mettre en œuvre et de paramétrer un outil pré-écrit. L’inconvénient  est l’existence de certaines limitations si le site envisagé est complexe et une optimisation du code sans doute moins poussée que si elle était faite par un bon développeur. Ceci dit,pour mon cas, la modestie du projet envisagé s’accommodait parfaitement d’un outil paramétrable qu’on appelle un CMS (Content Management System).

2-La démarche

Avant tout il faut définir son projet: un site?, un blog?, un site+blog?, quelle est l’architecture envisagée?

J’ai choisi de créer un photoblog avec des galeries photos plus un blog car ce dernier permet de dynamiser le site. Cela permet d’alimenter le site avec des articles et d’avoir plus d’échanges avec les visiteurs alors que des galeries seules sont un peu statiques. Le site comportera une page d’accueil, les galeries rangées par thèmes, une page de présentation consacrée à l’auteur, une page de liens vers d’autres sites et une page consacrée au blog proprement dit.

Bon maintenant je sais ce que je veux mais comment le faire?  On peut résumer la démarche de la façon suivante :

  1. définir un budget
  2. choisir un CMS (Content Management System) et un un thème (présentation, architecture) adapté au site que vous projetez
  3. choisir un hébergeur et acheter un nom de domaine (payant)
  4. choisir un logiciel client FTP
  5. se former à l’utilisation du CMS choisi
  6. se lancer et passer à la création su site et le mettre en ligne

 2.1 Le budget

Ben oui il faut quand même envisager de dépenser quelques sous pour arriver à son rêve !

Compter 40-60€/an pour un bon hébergeur payant, 30-60 € pour un thème adapté à vos besoins (toutefois il existe quantité de thèmes gratuits qui peuvent vous convenir il faut prendre le temps de regarder), 30-40€ si vous achetez un tutoriel pour le CMS. On peut toutefois envisager une solution entièrement gratuite mais il faudra être vigilant sur la qualité de l’hébergement. J’ai préféré pour ma part faire un investissement modeste chez un hébergeur payant pour m’assurer d’un service de qualité et m’affranchir d’éventuelles limitations.

2.2 Choisir un CMS et un thème

Il existe pas mal de CMS gratuit et de qualité. Vous trouverez sur le web quantité d’articles qui traitent du sujet. En voilà un qui est pas mal : Comment ça marche – CMS open source .

A cette étape prenez le temps de vous documenter et de réfléchir.  Il y a par exemple Piwigo qui est dédié à la photographie et qui est intéressant et dotclear qui est orienté blog. Bref vous l’aurez compris il faut prendre le temps de regarder toutes ces offres et les exemples de sites réalisés avec ces outils afin de voir lequel correspond le mieux à vos besoins.

Pour ma part mon choix s’est porté sur WordPress  qui a une très bonne réputation avec de nombreux utilisateurs dans le monde avec une communauté française active.  De plus il existe une quantité impressionnantes de plugins qui permettent d’ajouter des fonctionnalités à votre site. Par contre WordPress est orienté blog, donc initialement ça ne correspondait pas complètement à mes besoins car il me faut également la possibilité de créer des galeries photos. Fort heureusement il existe une très grande variété de thèmes pour WordPress dont certains orientés spécifiquement pour les photographes.

C’est ce qui m’a amené vers PHOTOCRATI  qui correspondait parfaitement à ce que je cherchais. Il n’est pas gratuit (un peu cher même) mais il propose un « package » de 15 thèmes avec 4 déclinaisons soit 60 thèmes. De plus chaque thème est « customisable » pour l’adapter à son propre projet.

Le choix du CMS est une étape cruciale car elle conditionne la suite du projet. Cela étant je suis convaincu que pour un projet modeste il n’ y pas de mauvais choix, tout au plus on sera plus ou moins à l’aise avec les interfaces utilisateurs du CMS choisi.

2.3 L’hébergement

Payant ou gratuit ? Il y a une quantité d’articles qui existent sur le sujet voici deux liens pour vous faire une idée : InfoWebMaster, YatooWeb

Bon d’accord mais lequel choisir ?

Il faut chercher des avis d’utilisateurs, voici deux liens qui peuvent aider à se faire une idée : Top 10 hébergeurs, Revue Hébergement Web

Il faut savoir que les CMS s’architecturent autour d’une application (programmation PHP) qui gère la structure en étant associé à une base de donnée (SQL) qui gère le contenu. Un point important est de vérifier que l’hébergeur réponde aux exigences techniques requises pour votre CMS. Par exemple pour WordPress l’hébergement doit disposer d’au moins de PHP 4.3 (ou plus) et MySQL 4.1.2 (ou plus) et il recommande fortement de choisir PHP 5.2 et MySQL 4.1.2 ou plus. On trouve généralement ces informations techniques sur les sites des hébergeurs. Si vous ne les trouvez pas, passez votre chemin.

Pour ma part après une longue réflexion j’ai choisi un hébergeur payant : 1hébergement.  Pourquoi celui là ?

– l’offre en serveur mutualisé est simple à comprendre, unique et sans limitation contraignante,

– à priori il a bonne réputation, les avis étant assez favorables y compris sur le service client qui semble réactif,

– il est français (facilité de communication) avec des serveurs en France,

L’offre pour l’hébergement est pléthorique et c’est comme pour un FAI ou pour un opérateur de téléphonie mobile, on ne se rend compte de la qualité du service qu’à l’usage. Pour le moment je suis satisfait de mon choix. J’ai également acheté avec l’hébergement un nom de domaine « hgsitephoto.com » (compris dans le forfait annuel). Le plus dur est de définir un nom qui parle du site, qui soit facile à retenir et à référencer et qui soit disponible à l’achat. Généralement chez tous les hébergeurs le forfait inclus l’achat d’un nom de domaine.

2.4 Logiciel client FTP

Pour se connecter sur le serveur distant de votre hébergeur il vous faut un logiciel permettant d’envoyer ou télécharger des fichiers (client FTP File Transfer Protocol ).  Là aussi l’offre est très large, personnellement et comme beaucoup de personnes j’utilise FileZilla client.  J’utilise aussi FireFTP  qui est un plugin qui s’intègre à Firefox.  Ces deux solutions sont gratuites et open source.

2.5 Formation à l’utilisation du CMS

Quand on part de zéro comme moi, c’est un point important et pour moi indispensable car pour éviter de galérer et de vous décourager il est indispensable de trouver des tutoriels qui permettent de comprendre le fonctionnement du CMS que vous avez choisi et pour savoir comment l’installer et le paramétrer.  Une fois sur de bons rails vous progressez au fur et à mesure que vous utilisez l’interface de votre CMS pour créer votre site. Je me suis tourné vers Tuto.com pour acheter un tutoriel sur WordPress. J’avais déjà choisi ce site pour Lightroom et j’en avait été satisfait.

J’ai choisi un tutoriel WordPress complet (plus de 7H00) afin de bien comprendre tous les tenants et aboutissants. J’ai bien potassé ces tutoriels avant de me lancer dans l’installation de WordPress et faire les premiers réglages. Le coût : 40 euros mais c’est vraiment une dépense que je recommande.

A noter que bien que cette formation date un peu (version WordPress 2.9) elle reste complètement d’actualité même si sur les dernières versions de WordPress l’interface et des fonctionnalités ont évolués.

Pour le thème PHOTOCRATI bien qu’il soit en anglais le paramétrage est assez intuitif je n’ai pas éprouvé de difficultés particulière pour le paramétrer.

3-Conclusion

Oui il est possible pour un néophyte de créer son site. Il faut y consacrer un peu de temps et aussi consentir à se former pour acquérir la maîtrise minimale des outils choisis afin de ne pas se décourager par manque de connaissance. Ce n’est pas original mais ça me semble de bon sens. 🙂

 

Comment créer un site photosToutenK10
02